ESCHATON

Dernières publications

provocation

Zélateurs de l’ordre moral inversé ils ne sont en fait que les idiots utiles de l’oligarchie.

Publié le 14 janvier 2015 Julien Gunzinger 1 Commentaire
aurait

Comme le révéla le député Patman l’escroquerie était totale, puisque le Trésor américain lorsqu’il avait besoin d’un milliard de dollars était désormais sommé de l’emprunter aux banques privés Depuis plus d’un siècle la fortune des banquiers est garantie par ce système de spoliation des peuples qui a, en outre, rendu possible les deux guerres mondiales, puisqu’aucun des pays d’Europe n’avait les moyens de les financer sans le système de création monétaire ex nihilo mis en place par la FED, comme l’explique Eustace Mullins dans son livre Les secrets de la réserve fédérale.

Ce qu’on peut rigoler avec Didier Charlet, un humoriste qui ose prendre des risques considérables en se moquant des catholiques, de leur foi, de l’influence énorme qu’ils exercent dans nos sociétés Dès le mois de septembre cet humoriste engagé interprétera partout en suisse romande son spectacle Hosanna qui s’annonce intégralement blasphématoire.

Décidément les humoristes ne sont plus que les petits roquets de la bienpensance. Ils surfent sur le décervelage de masse entretenu par les médias dominants, l’ignorance la plus crasse tout en se prenant pour des esprits frondeurs. On est loin, à des années lumières, de l’irrévérence libératrice, celle qui s’attaque aux puissants qui étouffent la vie de l’esprit. On barbote avec ces comiques de cour dans l’indigence intellectuelle la plus plate Didier Charlet est l’incarnation la plus parfaite du conformisme et du prêt-à-penser bobo et ne fait que confirmer ce que Michéa expliquait dans le Complexe d’Orphée les comiques de cour, la plus part du temps de gauche, se paient une réputation d’irrévérence à peu de frais, leur humour prétendument corrosif ne fait qu’accompagner le processus de liquidation de tous les repères traditionnels pour le plus grand profit du capital.

Son analyse doit être complétée par le constat du contraste existant entre le torrent de commentaires que ces assassinats atroces ont suscité dans les médias et le silence total que ces mêmes médias ont observé sur les assassinats par Tsahal de deux adolescents palestiniens tout récemment.

Maison d’édition

trop

Archives par mois

  • janvier 2015 (3)
  • décembre 2014 (3)
  • novembre 2014 (2)
  • octobre 2014 (7)
  • septembre 2014 (13)
  • août 2014 (4)
  • juillet 2014 (1)
  • juin 2014 (10)
  • mai 2014 (19)
  • avril 2014 (15)
  • mars 2014 (19)
  • février 2014 (21)
  • janvier 2014 (20)
  • décembre 2013 (19)
  • novembre 2013 (12)
  • octobre 2013 (16)
  • septembre 2013 (23)
  • août 2013 (22)
  • juillet 2013 (28)
  • juin 2013 (43)