Dernières publications

Soutenons Asia Bibi!

 

« J’irais la tête haute, sans peur, parce que je serais en présence de notre Seigneur et de la Vierge Marie »

Ce sont les mots qu’Asia Bibi a écrit à sa famille pour les rassurer, alors qu’elle est en prison et condamnée à mort.

Après plusieurs reports, le procès en appel de cette chrétienne pakistanaise condamnée à mort pour blasphème devrait se tenir le 16 octobre.

Nous pouvons la soutenir et demander sa libération : http://citizengo.org/fr/2176-liberte-pour-asia-bibi-chretiens-persecutes

Sur le lien suivant courte vidéo préparée par les équipes d’HazteOir.org et de CitizenGO à ce sujet : https://www.youtube.com/watch?v=w9n-55-CuwQ&list=UUAvxVrDkn3qgwV637HDWx7A

Faites tourner l’information ; dites à vos amis, à votre famille, à vos collègues, votre entourage, ce qu’Asia Bibi vit et pourquoi il est nécessaire de la soutenir et demander sa libération: http://citizengo.org/fr/2176-liberte-pour-asia-bibi-chretiens-persecutes

Refaçonner l’homme

 

 

dickès

Le grand projet totalitaire de refonte de l’homme, auquel les instances dirigeantes de l’Eglise semblent désormais vouloir concourir, est déjà passablement avancé dans nos pays. L’Ecole publique le porte à bout de bras en promouvant le relativisme philosophique et religieux, la débauche sexuelle, en déformant l’histoire, en affirmant la réalité de l’évolution ; la législation de nos pays occidentaux, réprimant la liberté d’expression sur des sujets cruciaux et en sapant la réalité du mariage en se soumettant aux revendications des invertis militants, y travaille sans relâche.

Les 14 et 15 novembre, à l’initiative de l’association Instaurare,  le docteur Dickès nous exposera avec précision le contenu de ce projet, son histoire, les méthodes utilisées, les réseaux qui sont à l’œuvre.

Les personnes désireuses de suivre cette conférence peuvent me le faire savoir en écrivant un commentaire que je ne publierai pas. Au moyen de leur adresse email, je leur ferai savoir quelques jours avant la conférence le lieu exact où elle se déroulera.

« La désolation de l’abomination dans le lieu saint »

 

Si la sainte Vierge n’était pas là, vaillante et veillant, au milieu de la tempête, comme elle l’était au pied de la croix, je crois bien que le cirque bergoglien m’aurait fait depuis longtemps abjuré avec rage et dégoût. Ce pape aux airs doucereux qui refuse de dispenser un enseignement solide sous prétexte qu’il est mauvais de chercher « la sécurité doctrinale » est un sommet de fausseté et d’indigence intellectuelle. Dès sa première apparition au balcon de la basilique Saint Pierre de Rome j’ai eu le sentiment que les catholiques allaient être roulés dans la farine, qu’il allait user et abuser de la pire des démagogies pour se mettre les bobos cathos et non-cathos dans la poche. Avec ses cascades de déclarations vaseuses et flatte-con dont il nous submerge dans ses interview, encyclique, discours, homélies improvisées, commentaires et prières, nous sommes noyés dans une mare boueuse de confusion dont le synode qui se tient actuellement sur la famille n’est qu’un symptôme ahurissant. En fait ce pape est le pape de la com la plus creuse et stérile qui soit, inféodée à l’esprit du temps, aveugle, menteuse et trompeuse. Il est l’incarnation de la sophistique de la pensée moderne poussée à son comble, celle qui ne peut que vivre  dans le déni radical et constant du réel et qui ne peut qu’opérer en contraction et rupture permanente avec ce qu’elle affirme pourtant être ses principes.

La débâcle de la prière interreligieuse organisée au Vatican le 8 juin à laquelle succédait deux jours plus tard la prise de Mossoul par les fous furieux d’Allah et le massacre des Palestiniens de Gaza lui a-t-elle ouvert les yeux ? Pensez-donc. Le 18 août il expliquait qu’elle « n’a absolument pas été un échec » dans l’avion le ramenant de Corée. Car selon pape François « la porte de la prière a été ouverte.(…) Après est arrivé ce qui est arrivé. Mais cela est conjecturel. En revanche cette rencontre n’était pas conjecturelle. C’est un pas fondamentale du comportement humain : la prière ». Et le 7 septembre, après l’assassinant des 3 religieuses au Burundi, il a dénaturé le sens profond du martyre, conçu comme une semence de chrétiens par toute la tradition en soutenant « que le sang versé devienne semence d’espérance pour construire une fraternité authentique entre les peuple ». On sent ce pape à l’affût de la moindre occasion pour retourner les catégories chrétiennes au profit d’une vision du monde purement maçonnique dans laquelle l’Eglise ne serait plus l’arche exclusive du salut, mais une religion vouée à la paix comme les autres. Voilà ce qui explique son fameux « qui suis-je pour juger ? », voilà qui explique le soin qu’il met à convaincre qu’il ne fait pas de la défense de la doctrine sa priorité. C’est qu’en bon moderne imbibé d’idéologie maçonnique la vérité est pour lui non énonçable, en effet il ne faut pas à le suivre tenir les idées catholiques pour « uniques et absolues ». Et oui, pas uniques et absolues l’idée que Dieu est trine et celle que l’Eglise catholique est la seule Eglise de Dieu. Il était temps que pape François arrive pour vous dessiller brave gens. Et si vous persistez à le penser c’est que vous êtes un de ces «  pélaginistes », un de ces « onctueux », un de ces « tristes » qu’il aime à dénigrer. Vous devez être en sus «  effrayés par la joie ». C’est que le pape qui ne juge pas n’est pas avare en aimables qualificatifs à l’égard de ceux qui ne pensent pas comme lui, comme tous les tolérants bienpensants modernes d’ailleurs. Et gare à vous si vous êtes prêtre et que vous tenez à donner la communion dans la bouche. Fin mai 2014, aux évêques italiens, il a ainsi recommandé à être très sévère avec les prêtres « conservateurs », parce qu’ « on ne peut pas défendre le Corps du Christ en offensant le Corps social du Christ ». La Présence réelle du Christ peut donc être offensée en la mettant dans les mains d’hérétiques, de personnes en état de péché mortel et pourquoi pas de satanistes, mais le Corps social du Christ ( les fidèles) eux ne doivent surtout pas être offensés en exigeant d’eux qu’ils prennent la communion dans la bouche. Le pape qui ne juge pas est décidément prêt à toutes les contorsions à l’égard de ses propres principes et surtout à l’égard du Corps Réel du Christ.

Mais pape François ne se contente pas d’insulter et de punir celles et ceux qui ne pensent pas comme lui, au mépris de ce qu’il prétend être et tente d’afficher pour plaire à la presse mainstream. Avec le synode sur la famille il est passé à une autre phase, celle de la destruction pure et simple. Il dynamite en effet désormais toutes les digues que Jean Paul II et Benoît XVI avaient maintenues et même affermies sur la morale. Là aussi le stratagème est le même, à base de malversations, de confusions et d’amalgames. C’est ainsi que hier à Ste Marthe il s’est livré à une diatribe contre ceux qui ne cèdent pas d’un pouce sur la loi morale, en amalgamant loi mosaïque et cérémonielle avec la loi morale naturelle. Alors que les  10 commandements et la loi cérémonielle sont deux lois bien distinctes(Daniel 9,11) : la première est intangible et la seconde contingente. Tous ces tours de passe-passe n’ont évidemment qu’une finalité : préparer et rendre possible dans les esprits le grand sabordement en cours. Puisque comme le révèle le résumé des travaux du synode des évêque sur la famille : « Un discernement spirituel étant donc nécessaire en ce qui concerne les cohabitations et les mariages civils ainsi que pour ce qui est des divorcés « remariés », il appartient à l’Église de reconnaître ces semina Verbi répandus hors des frontières visibles et sacramentelles. En suivant le vaste regard du Christ, dont la lumière éclaire tout homme (cf. Jn 1, 9 ; cf. Gaudium et Spes, 22), l’Église se tourne avec respect vers ceux qui participent à sa vie de manière incomplète et imparfaite, appréciant plus les valeurs positives qu’ils conservent que leurs limites et leurs manquements. »

C’est donc la théologie insane et mortifère du cardinal Kapser, le théologien qui a toutes les faveurs du pape, qui semble l’emporter. La notion de « semence de vérité » brandie lors du concile Vatican II pour faire sauter la cohérence de la doctrine catholique de manière à permettre aux catholiques épuisés de se réconcilier avec le libéralisme condamné par toute la Tradition est donc à nouveau invoquée. Cette notion a depuis le concile Vatican II neutralisé tout effort pour combattre les erreurs charriées par les autres religions. Leur constituant formel démoniaque a dès lors été totalement occulté, de même que celui de la pensée moderne de sorte que les instances dirigeantes de l’Eglise catholique ont pu promouvoir la liberté religieuse et les droits de l’homme maçonniques.

Comme l’avait fait le cardinal Kasper dans le texte qu’il a récemment produit pour justifier la communion aux divorcés remariés cette notion est désormais reprise en chœur pour porter un regard bienveillant sur le péché qui découle des relations hors mariage et les abominations auxquelles se livrent les invertis pratiquants. Le pape François, protecteur de Mgr Ricca, qu’il a nommé au sommet de l’IOR alors que ce dernier est un sodomite notoire qui se livrait à son vice au siège même de la nonciature à Montevidéo, prépare par ce texte la reddition totale de l’Eglise sur les questions liées de la morale sexuelle.

Le numéro 36 de ce texte peut donc affirmer « Une nouvelle sensibilité de la pastorale d’aujourd’hui consiste à comprendre la réalité positive des mariages civils et, compte tenu des différences, des concubinages. Il faut que dans la proposition ecclésiale, tout en présentant clairement l’idéal, nous indiquions aussi les éléments constructifs de ces situations qui ne correspondent plus ou pas encore à cet idéal. »

L’emploi du concept « idéal » témoigne également du fossé qui sépare désormais l’enseignement de l’Eglise occupée par les modernistes et celui de l’Eglise de toujours qui s’exprime très clairement dans le catéchisme de saint Pie X. Jamais dans la pensée catholique il ne s’est agi de tendre vers un vague idéal, mais de se détourner avec horreur du péché qui mène à la damnation. « C’est un péché très grave et abominable devant Dieu et devant les hommes ; il avilit l’homme à la condition des animaux sans raison, l’entraîne à beaucoup d’autres péchés et de vices, et provoque les plus terribles châtiments en cette vie et en l’autre. »( Catéchisme de l’Eglise catholique de saint Pie X)

Avec cette notion de semences de vérités présentes dans les relations impures, le relativisme a donc planté ses serres dans la morale catholique. C’est la conséquence logique de la dévastation de la doctrine entamée lors du Concile. Après cette première destruction devait infailliblement suivre celle de la messe et enfin celle de la morale. Pape François n’est que l’ultime exécutant d’un projet médité depuis bien longtemps et annoncé dans les évangiles : l’abomination de la désolation dans le lieu Saint.

Formés par la Cia, comme les fous furieux de Daech, les nazis ukrainiens égorgent également leurs victimes

Les hommes en tenue de camouflage avec brassards rouge et noir, comme à l’époque du nazi Bandera, ont tué le chef de la police de Donetsk devant sa femme

En avril 2014, l’ancien chef de la police de Donetsk a été égorgé devant sa femme par les nazis ukrainiens soutenus par l’Occident. Une vidéo d’une violence extrême est consultable ici ( âme sensible s’abstenir)

http://antifashist.com/latest-news/…

Le site Vive la révolution consacre un article aux abominations que perpètrent les alliés de l’Ue et des Usa. Ici

 

Les belles fées de l’antiracisme

marek halter

  BHL, Mark Halter et Eric Ghebali, premier secrétaire général de SOS Racisme, et alors président de l’UEJF, interviewés lors du concert de Sos racisme à la concorde en juin 1985. 

Dans le dernier livre d’Eric Zemmour Le suicide français, celui-ci revient sur la naissance de Sos racisme dont Jean Boudrillard disait : «Sos racisme et Sos baleines. Ambiguïté : dans un cas, c’est pour dénoncer le racisme, dans l’autre, c’est pour sauver les baleines. Et si dans le premier cas, c’était aussi un appel subliminal à sauver le racisme »(Cool mémories)

« Sos racisme est fondée le 15 octobre 1983. Julien Drey et ses amis profitent de l’effervescence autour de la seconde « marche des Beurs » pour annoncer la naissance de leur nouveau bébé associatif. Les marcheurs sont un peu moins nombreux que l’année précédente, mais les chaînes de télévision se pressent. Sos racisme inaugure sa brillante carrière par ce putsch médiatique, ce détournement de gloire, cette usurpation. Seul le père Delorme ose dénoncer cette captation d’héritage et la mainmise de certains groupes juifs sur l’antiracisme militant ; mais Bernard-Henri Lévy le fait taire, jouant sans vergogne de la culpabilité chrétienne à propos de l’extermination des juifs durant la Seconde Guerre mondiale. Terrorisé, le représentant de l’Eglise se tient coi. Les « Beurs » se retirent alors du jeu, considérant qu’ils ont été floués par les « Feujs », toujours suspectés d’être plus habiles et privilégiés par les médias. Favorisé par les consignes du pouvoir socialiste et l’entregent médiatique des parrains de Sos racisme, le « coup » réussit. Bernard-Henri Léviy et Mark Halter paradent en leur café le Twickenham, rue des Saints-Pères. Des vedettes très populaires et qui avaient été de tous les combats « progressistes », comme Yves Montand et Simone Signoret, arborent la petite main jaune à la une du Nouvel Observateur. (…)L’extrême gauche juive, des mouvements trotskistes à l’UEJF, est aux manettes. Elle effectue un double hold-up politique et idéologique anticipant et précipitant un basculement du judaïsme français. Le petit peuple des Français de confession juive est piégé par la manœuvre. Les dirigeants de l’Uejf et de Sos Racisme ( ce sont les mêmes) refusent de différencier l’Israélite français et l’Arabe étranger, les soudant ensemble dans la même posture victimaire et la même hostilité au Français de souche forcément xénophobe et raciste. (Le suicide français)

Quand Albert Memmi se lâche

Albert Memmi

 

Nous avons vu dans le précédent article le dégoût d’origine religieuse qu’inspirait Notre Seigneur Jésus Christ à Albert Memmi. Ce dégoût se fond ensuite dans un discours politico-culturel comme en témoigne l’extrait suivant : « La religion des non-juifs est en fait partout, dans la rue comme dans les institutions, dans les vitrines et dans les journaux, dans les monuments, dans les conversations, dans l’air lui même : l’art, la morale et la philosophie sont chrétiens, comme le sont le droit et la géographie. La tradition philosophique enseignée à l’école, les grands motifs de la peinture et de la sculpture sont autant imprégnés de Christianisme que les lois sur le mariage et le divorce.(…) J’ai écrit ailleurs que, lorsque nous étions adolescents puis plus tard jeunes hommes, nous nous refusions à prendre au sérieux la persistance des nations. Nous vivions dans une attente enthousiaste d’un nouvel âge, tel que le monde n’en a jamais connu auparavant, dont pensions-nous on pouvait déjà déceler les signes : la mort (qui avait effectivement commencé) des religions, des familles et des nations. Nous n’avions que colère, mépris et ironie pour les durs à cuire de l’Histoire qui s’accrochaient à ces résidus.(…) Malheureusement, soit que nous nous étions illusionnés, soit que nous soyons retombés depuis dans une période de régression, ou encore parce que nous avons vieilli, je dois admettre que ces résidus étaient aussi entêtés que des mauvaises herbes, et persistèrent à demeurer les structures fondamentales de la vie des nations, des aspects essentiels de leur existence collective. »(Portrait d’un juif)

Et Albert Memmi de se lamenter des cloches de Paris, que De Gaulle à son arrivée au pouvoir demande la bénédiction du pape, que le nonce soit le doyen du corps diplomatique, que les vacances se prennent à Pâques et non pour Pessah.  L’aspiration à voir les nations bouleversées dans leur socle identitaire, moral, culturel, religieux devient l’horizon politique d’une telle vision du monde. C’est parfaitement cohérent. De même un catholique a toujours espéré, jusqu’au tournant de Vatican II, voir se convertir à Notre Seigneur Jésus Christ les nations sous la coupe des fausses religions.

Albert Memmi et l’amitié judéo-chrétienne

 

Albert Memmi

Voici  un petit texte très éclairant sur la réalité de l’amitié judéo-chrétienne et par extension sur les illusions que cultive l’idéologie interreligieuse qui frappe de cécité les instances dirigeantes de l’Eglise catholique depuis Vatican II. L’auteur du texte cité ci-dessous est Albert Memmi, un écrivain juif célèbre, préfacé par Camus et Sartre.

« les chrétiens réalisent-ils ce que le nom de Jésus, leur Dieu, peut signifier pour un juif ?(…) Pour le chrétien resté encore croyant, Jésus résume et remplit la meilleure part de lui-même. Le chrétien qui a cessé de croire ne prend plus cet idéal au sérieux ; il se peut même qu’il s’en indigne, qu’il accuse les prêtres d’incompétence ou même de tromperie ; mais tout en le dénonçant comme une illusion, il ne met généralement pas en doute la grandeur et la beauté de cette illusion. Mais pour le juif qui croit encore et professe sa religion, le christianisme est la plus grande imposture théologique et métaphysique de l’Histoire ; c’est un scandale spirituel, une subversion et un blasphème. Pour tous les juifs, même athées, le nom de Jésus est un symbole de terreur, de cette terreur qui est restée suspendue sur leurs têtes pendant des siècles et qui peut à tout moment exploser de nouveaux en catastrophes, dont ils ne sauront ni la cause, ni comment les prévenir. Ce nom est une partie de l’accusation absurde et délirante, mais si efficace et cruelle, qui rend la vie sociale presque invivable. Ce nom est en fait devenu l’un des signes, l’un des noms de l’immense appareil qui environne le juif, le condamne et l’exclut. J’espère que mes amis chrétiens me pardonneront. Pour mieux me faire comprendre, qu’il me soit permis de dire que pour les Juifs, leur Dieu est, d’une certaine façon le diable, si, comme ils le disent, le diable est le symbole et l’essence de tout le mal sur terre, mauvais et tout-puissant, incompréhensible et acharné à broyer les malheureux humains sans recours »(Portrait d’un juif).

Fidèlement à ce que lui enseigne sa tradition religieuse, le simple nom du Christ lui est odieux. Ce rejet sans appel ne peut qu’inspirer un projet politique pour rendre la vie sociale moins « invivable ». Je vous laisse deviner lequel. En tous les cas, avec de tels amis il est inutile d’avoir des ennemis.

Le FBI fourrier du terrorisme

 

Selon le rapport de l’ONG Human Rights Watch ( ici www.hrw.org/node/126101) dans plus de la moitié des cas de terrorisme supposé, le FBI a été à la manœuvre de façon a «  encouragé, poussé et même parfois payé » des personnes pour les faire commettre des actes de terrorisme. «  Dans 30% des cas, peut-on lire dans le rapport, l’argent du FBI infiltré a joué un rôle actif dans la tentative d’attentat. Dans certains cas, le FBI a créé chez des individus respectueux de la loi en leur suggérant de commettre un acte terroriste(…). On a dit aux Américains que leur gouvernement assurait leur sécurité en empêchant et en punissant le terrorisme à l’intérieur des Etats-Unis mais regardez de plus près et vous réaliserez que nombre de ces personnages n’auraient jamais commis de crimes si les forces de l’ordre ne les avait pas encouragé, poussé, et parfois même payés pour commettre des actes de terrorisme. »

N’attendez pas que les médias aux ordres relaient ces informations…

Petite leçon d’antiracisme

Learning+Philosophy

 

Voici ce que la lumière de l’antiracisme, le grand, le majestueux, l’indomptable BHL écrit dans sa dernière pièce Europe Hôtel : «Je suis ce Juif d’Europe qui ne se fait guère d’illusion sur les penchants criminels de l’Europe grecque, romaine, chrétienne, ou des Lumières. Je suis ce Juif français qui voit avec effroi Amalek, en plein Paris, revenir dans les habits d’un nouveau discours de la haine qui laisse trop souvent mes concitoyens de marbre. Mais je sais que je n’échapperai pas pour autant, à ma vocation d’Européen. Je sais que c’est en Europe que j’aurai à accomplir, ou non, mon destin de Juif et d’homme. Et je sais que si le messianisme a un sens, si ce lent et douloureux travail par quoi le messianisme accompagne l’histoire du monde doit être, encore, l’affaire des Juifs modernes, c’est à tout moment et en tout lieu que, naturellement, il s’accomplira – mais que la scène principale restera, pour eux, celle de l’Europe. Jérusalem bien sûr – comment en irait-il autrement ?” »

Bhl peut donc se permettre d’imputer des penchants criminels à l’Europe qui lui viendraient de sa culture latine ou de son christianisme sans que cela mettent les antiracistes en ébullition. La question est de savoir s’il en irait de même si un catholique, mettons un évêque disposant d’un certain impact médiatique, écrivait «  Je suis ce catholique d’Europe qui ne se fait guère d’illusion sur les penchants criminels de l’Europe qui lui viennent du messianisme juif ou des lumières».

Critique du blog le Grand réveil

 

 

grand réveil

Le site est ici

Bonjour Louis,

Je décide aujourd’hui de publier ce texte  pour expliquer la toxicité de votre blog. Entendons-nous bien, je ne veux me livrer ici à aucune attaque personnelle. J’ai beaucoup d’estime pour une partie de votre travail. Vous avez une connaissance de l’eschatologie qui est très profonde, vous articulez parfaitement l’analyse de la crise de nos sociétés aux mouvements spirituels et philosophiques de fond qui la traverse, vous expliquez fort bien comment les catégories modernes ont été forgées dans nos esprits, quels réseaux y ont travaillé etc…C’est la qualité de cette réflexion théologique, philosophique, sociologique et historique qui rend d’autant plus regrettable l’emploi que vous en faites et qui vous a fait vous muer en prophète hystérique de l’apocalypse ( et je peux d’autant mieux user de ce qualificatif d’hystérique que je reconnais également qu’il peut m’être attribué, j’ai malheureusement aussi développé parfois cette tendance sur mon blog) rendant vos lecteurs dépendants de vous. Car vous attirez à vous le chaos des sentiments que l’état de notre civilisation inspire à l’essentiel des catholiques en leur procurant l’illusion que vous êtes capable de leur donner forme.

Pourquoi hystérique ? J’ai repris vos articles de mai 2013 à mars 2014. J’ai délibérément écarté les plus récents car ils portent sur une actualité encore trop brûlante, ne nous permettant pas d’avoir assez de recul. Durant cette année ( de mars 2013 mai 2014) vous n’avez eu de cesse d’annoncer des événements, de rebondir sur l’actualité pour en dégager les signes eschatologiques que vous y percevez, de nous livrer des scénarios. Je ne sais pas si vous lecteurs en ont conscience, mais vous avez un taux d’échec qui avoisine les 100%. Voici une liste non exhaustive d’annonces, de prévisions, de scénarios, de révisions de scénarios que j’ai établie :

-          Mai 2013, un effondrement économique vous semble imminent

-          Vous parlez de l’utilisation de l’arme extraterrestre ( mai 2013, mais dans vos derniers articles les mondialistes n’auront plus le temps de mettre à exécution leurs plans, Dieu leur prépare une sortie minable)

-          Annonce d’une pandémie mondiale fin 2013 ou début 2014.

-          Nécessité d’une 3e guerre mondiale et d’un effondrement économique qui permettra à l’antéchrist de se présenter en artisan de paix ( mais encore une fois dans vos derniers articles les mondialistes n’auront plus le temps de mettre é exécution leurs plans, Dieu leur prépare une sortie minable)

-          Juin 2013 : Annonce du déclanchement des grandes opérations fin 2013 début 2014

-          Annonce que le pape révélera quelque chose de très important aux JMJ

-          Annonce d’un embrasement général sur la base des prophéties Van Rensburg prévu pour le printemps 2014

-          Vous expliquez avoir des informations confidentielles sur la guerre qui devrait éclater en juillet –août 2014

-          Vous évoquez un Tsunami solaire en septembre 2013

-          Vous dites que le monde est protégé jusqu’au 13 octobre 2013

-          Danger cosmique sur la base du passage de la comète Ison et de l’existence supposée d’une planète X

-          Vous annoncez un hiver particulièrement froid

-          Tempête solaire évoquée lors du passage de Ison

-          Comme les catastrophes n’arrivent pas, défense de la notion d’Antéchrist système en abandonnant ou nuançant celle d’antéchrist homme.

-          Vous prévoyez une intervention divine avant les canonisations

-          Vous révisez la durée du règne de l’antéchrist : sa moisson ne durera plus 3 ans mais 6 mois ( et ensuite encore plus court)

-          Rebelote avec Ison, elle annonce l’arrivée des ténèbres

-          Annonce d’un Krach mondial correspondant à la 5e trompette prévue entre le 29 novembre 2013 – 27 avril 2014

-          Guerre mondial annoncé correspondant à la 6ème trompette/guerre mondiale : 28 avril – 6 juin (si 40 jours ; le 6 juin donnant 667), ou 28 avril – 29 août 2014

-          Commencement des événements de la fin à partir du 18 avril (vendredi saint), jusqu’au 27 ou 29 mai (Ascension)

-          27 avril 2014 comme date de départ des grands châtiments

-          7 jours avant, soit le dimanche de Pâques 20 avril, il y aura un ultime avertissement pour les Justes (suite…)